Le succès entrepreneurial en 3 minutes

Le succès entrepreneurial en 3 minutes

Kevin Yong, Professeur de Management et Doyen de l’ESSEC Asia-Pacific, partage sa recherche sur les essentiels de l’entrepreneuriat, souvent délaissés  

Vous pensez avoir les qualités requises ? Poursuivez la lecture !  

L’entrepreneuriat est très en vogue. Pour un employé habité par ce sentiment d’insatisfaction et frustration, l’entrepreneuriat incarne le rêve de ce qu’il ou elle pourrait réellement devenir. Pour l’étudiant qui se rend compte – en période de crise économique, ou pas – qu’il est très difficile de trouver un emploi digne des diplômes pour lesquels il s’est battu, l’entrepreneuriat offre une aventure avec le promesse d’une belle récompense. Pour les adolescents qui préfèrent le travail aux études, c’est une manière pratique de n’être sous la tutelle de personne et construire les bases de la vie adulte. Et pour ceux qui souffrent de discrimination, l’entrepreneuriat est une façon de montrer leurs capacités et recevoir la reconnaissance méritée pour leurs accomplissements. 

Il y a beaucoup d’idéalisme lié à l’entrepreneuriat – et il y a de quoi. Mais monter son entreprise est une décision qui requiert autant de réflexion que de motivation. C’est une aventure, certes, mais comme toute véritable aventure, la route est pavée d’obstacles et plus on s’approche du succès, plus elle semble devenir difficile et complexe. 

Vous avez donc une idée – une très bonne idée. Et votre instinct vous dit que vous pourriez réussir. C’est donc le moment de prendre du recul, respirer et étudier la vue d’ensemble. Quelques belles réussites sont basées sur des facteurs externes tels que les réseaux, la situation financière personnelle ou le simple hasard. Mais nombreuses sont celles basées sur des caractéristiques personnelles. L’imaginaire collectif occidental a créé le mythe de l’entrepreneur idéal : il n’a pas peur de prendre des risques, il planifie tout et persévère encore et encore jusqu’à atteindre son objectif. C’est dans ce contexte que nous avons tendance à oublier l’importance des compétences et de l’expérience professionnelle.

La recherche du Professeur Kevin Yong étudie le lien entre ce qu’il appelle le « capital humain » - l’éducation et les compétences professionnelles de l’individu – et le succès entrepreneurial, et tire des conclusions claires, dont l’entrepreneur en nous devrait tenir compte… 

Liens utiles :

  ESSEC Knowledge: Cutting-edge research – made practical    

Les tweets d'Essec Knowledge

blog comments powered by Disqus

Suivez nous sur les réseaux