Karoline Strauss obtient le prix CY Alliance de la Médiation-Diffusion de la culture scientifique

Karoline Strauss obtient le prix CY Alliance de la Médiation-Diffusion de la culture scientifique

Avec Karoline Strauss

Félicitations à la professeure Karoline Strauss, qui s’est vu attribuer le prix de la Médiation-Diffusion de la culture scientifique 2022 par CY Alliance le 7 octobre dernier ! Ce prix, décerné pour la première fois par CY Alliance*, une coalition d'établissements d'enseignement supérieur sur le territoire  de Cergy-Pontoise, récompense une initiative de diffusion des connaissances scientifiques.

Les trois critères de sélection étaient les suivants : 

  • La portée du projet : le public, les interactions potentielles avec d’autres domaines scientifiques ou des chercheurs d’autres établissements

  • L’originalité du projet : tant sur la forme que sur le contenu

  • L’impact du projet : les effets positifs générés par les actions et les retombées éventuelles

Ouvert à tous les chercheurs des membres de l'Alliance CY, le prix a distingué  des catégories individuelles et collectives. La professeure Strauss est lauréate de la catégorie individuelle, pour son projet visant à faire profiter les utilisateurs des résultats de la recherche par le biais du Future Work Self Tool. Ce projet, mené avec Julija Mell (Rotterdam School of Management), Frederik Anseel (UNSW Business School Sydney) et Annemijn Loermans (anciennement chercheuse postdoctorale sur ce projet à l'ESSEC et aujourd'hui professeur adjoint à l'université Goldsmiths de Londres), a permis de développer une nouvelle approche de réflexion sur le futur soi au travail, c'est-à-dire la personne que nous souhaitons devenir au cours de notre carrière. Avec la transformation numérique en cours, les personnes doivent désormais se perfectionner et être proactives quant à leur avenir, en réfléchissant à leurs aspirations et à leurs rêves pour le futur. La professeure Strauss et ses collègues considèrent l'avenir professionnel comme un réseau d'espoirs et d'aspirations. Plutôt que de questionner l’individu sur  son plan quinquennal, leur outil pose des questions sur ses aspirations et sur la façon dont elles sont liées.  

Un outil d'auto-évaluation du futur travail

Les utilisateurs de l'outil se voient d'abord présenter de nombreuses possibilités d’aspirations, et sélectionnent celles qui, selon eux, s'appliqueront à leur futur moi au travail. Voici quelques exemples : 

  • Mon futur moi est curieux/ouvert d'esprit.

  • Mon futur moi entretient des relations étroites et bienveillantes.

  • Mon futur moi conçoit et crée. 

Une fois qu'ils ont fait leur sélection, ils notent également la compatibilité des différentes aspirations. Les utilisateurs se voient alors présenter une représentation visuelle de la façon dont leurs aspirations se connectent, ainsi qu'un rapport d'évaluation personnalisé. Le rapport d'évaluation comprend des informations de référence et des questions visant à encourager l'autoréflexion et le développement personnel. L'outil se distingue des autres outils liés à l'emploi, car il ne s'agit pas d'un test de personnalité et il ne vise pas à dire aux personnes quelle carrière ils devraient poursuivre. Il est plutôt conçu pour aider les gens à réfléchir à leur avenir professionnel d'une manière nouvelle et à se donner les moyens d'atteindre leurs objectifs. Il peut également être utilisé par des personnes travaillant dans différents secteurs et à différents stades de leur carrière, puisqu'il a déjà été utilisé par des personnes exerçant un échantillon de professions telles qu’agent d'entretien, administrateur et cadre supérieur. Il pourrait être particulièrement utile pour les personnes qui envisagent de changer de carrière, qui cherchent un but ou qui cherchent à déterminer la prochaine étape après un événement de la vie.

Diffusion de l’outil

Cet outil a déjà été largement utilisé dans l'enseignement et dans des lieux de travail. Il est utilisé dans des universités de trois pays différents, sur deux continents. À l'ESSEC, la professeure Strauss utilise déjà l'outil pour encourager l'autoréflexion dans ses cours de leadership et de ressources humaines, et il a également été envoyé aux étudiants en pré-master en 2019-2020.

L'outil est disponible en anglais et en français, avec bientôt une version allemande. Il est accessible au public et gratuit en ligne : les utilisateurs reçoivent un rapport d'évaluation personnalisé expliquant leurs résultats et la recherche qui les sous-tend. Plusieurs milliers de personnes ont déjà utilisé l'outil et donné un retour positif, indiquant qu'il les a aidées à apprendre quelque chose sur elles-mêmes. Ceci est particulièrement remarquable étant donné qu’il faut compter environ une demi-heure pour compléter le questionnaire, un temps non négligeable quand notre attention est si facilement détournée.

La professeure Strauss a également mis au point une version de l’outil en présentiel, qui peut être utilisée lors d'ateliers et de séances de coaching. Au lieu d'utiliser l'outil en ligne, les participants choisissent des cartes et dessinent physiquement les liens qui les unissent. Cela peut servir à lancer des exercices de coaching ou pour se fixer des objectifs. 

Le futur de l’outil du futur moi au travail 

L'outil fait partie d'un programme de recherche sur le long terme dirigé par la professeure Strauss. Un article sur ce programme de recherche a reçu le prix du meilleur article de l'Academy of Management Managerial and Organizational Cognition Division en 2021.

La professeure Strauss travaille également sur d'autres projets visant à étendre l'utilisation de cet outil, notamment en développant une version pour les athlètes au sein de la Chaire Sport de l'ESSEC et en utilisant l'outil plus largement dans l'enseignement supérieur et les entreprises. En termes d'autres mises en œuvre pratiques, cet outil pourrait également être utile lors de l'intégration, pour le développement du leadership et pour les personnes en quête d’aide à l’orientation. 

Ce projet est un exemple de la façon dont les résultats de la recherche peuvent avoir un impact réel sur la vie des gens et de la façon dont les résultats peuvent être présentés d'une manière compréhensible pour tous, quel que soit leur niveau d'éducation et leur antécédents professionnels. 

Pour tester l'outil : https://futureworkself.com/ 

*Les membres de CY Alliance sont :

  • ESSEC Business School 

  • CY Cergy Paris Université

  • EBI, Ecole de Biologie Industrielle

  • ECAM-EPMI

  • ENSAPC (Ecole Nationale Supérieure d’Arts de Paris-Cergy)

  • ENSA Versailles (Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Versailles

  • ENSEA, Ecole Nationale Supérieure de l’Electronique et de ses Applications

  • ENSP, Ecole Nationale Supérieure de Paysage

  • ESIEE-IT

  • INP, Institut National du Patrimoine

  • ISAE-Supméca, institut supérieur de mécanique 

  • ISIPCA-La Fabrique 

  • Sup de Vente-Essym

Les tweets d'Essec Knowledge

blog comments powered by Disqus

Suivez nous sur les réseaux