Comment réussir une transformation économique ?

Comment réussir une transformation économique ?

Dans un monde en transition, et alors que les économies du monde entier sont encore sous le choc de la pandémie de COVID-19, pour ne rien dire des conséquences de la guerre en Ukraine, il convient de réfléchir à la manière dont nous devons réformer nos structures et nos politiques. Fini le « business as usual » - il est temps de mener à bien une transition économique indispensable pour assurer une prospérité durable dans une saine équité.

 Le livre aborde la manière dont nous pouvons y parvenir, en tirant les leçons des erreurs d'hier et en affrontant les défis d'aujourd'hui et de demain. 

Pour mener à bien cette tâche,  j’examine les grands événements de l’histoire économique, sociale et politique depuis la crise pétrolière de 1973 jusqu’à nos jours. Non pas spécialement comme un historien mais avec l’œil de l’économiste mâtiné de diverses expériences dans la « vraie » vie qui s’efforce de comprendre comment nous en sommes arrivés où nous en sommes arrivés aujourd’hui. Je cherche aussi à tirer les leçons de l’histoire susceptibles de nous aider à sortir de la situation dans laquelle nous nous trouvons, notamment en décodant la substance de la pensée de nos responsables et intellectuels ainsi que le fonctionnement de nos institutions. L’objectif est de porter, avec la distance nécessaire, un jugement éduqué et équilibré par le temps sur les réformes passées comme sur celles qu’il serait nécessaire de mettre en œuvre. La narration est aussi enrichie d’anecdotes et d’épisodes puisés dans les diverses activités afin d’illustrer et d’apporter de la substance « humaine » au livre.

Pourquoi cela est-il nécessaire ? 

 Le monde change, c’est devenu une banalité que de le dire. La France de ce début des années 2020 n’est plus tout à fait la même que celle d’il y a plusieurs décennies mais ses fondements corporatistes sont loin d’avoir disparus, et ses institutions et structures n’ont finalement que peu changé sur le fond. Quant aux idées de ses responsables, elles restent très marquées par un regard trop souvent myope, voire par un aveuglement coupable, du fonctionnement d’une économie et d’une société modernes.

 Les adaptations et les réformes pour affronter le changement sont indispensables à la poursuite de la prospérité ainsi qu’à l’équité sans laquelle notre société ne saurait progresser.

 Quels sont les principaux enseignements que nous pouvons tirer du passé ?

 Au cours des cinquante dernières années, la France a connu quelques moments décisifs. Dans l’avenir, nos dirigeants sauront-ils distinguer dans le fatras de ces moments, les erreurs à ne pas reproduire et les raisons des échecs de certaines tentatives de réformes ? Sauront-ils en tirer les conséquences quant aux politiques à mener pour traiter les enjeux d’aujourd’hui et de demain ? Oseront-ils, et durablement, dépoussiérer non seulement les idées désuètes que l’Hexagone traîne  depuis trop longtemps à ses semelles mais aussi à nos vieilles institutions sclérosées et peu aptes à assurer le changement ? Proposeront-ils, enfin, sur la durée, les bonnes réformes dont notre pays a besoin pour justement réussir notre transition économique et pour enfin entrer de plain-pied dans le XXIème siècle, ou bien resteront-ils englués dans la glaise du passé ?

 « Ceux qui ne se souviennent pas du passé sont condamnés à le répéter », nous dit le philosophe. Belle devise à appliquer pour faire avancer notre société.

 Quels sont les défis auxquels nous sommes confrontés aujourd'hui ? 

 Pour assurer la prospérité économique et sociale dans l’équité, les défis sont multiples et pas toujours faciles à relever. Sans faire une liste à la Prévert des enjeux d’aujourd’hui et des réformes à conduire pour demain, le livre propose des principes d’action et de réformes pour, par exemple : mieux ajuster nos structures économiques et sociales et nos politiques à l’ouverture internationale et à la mondialisation ; faire évoluer l’Europe et s’y adapter pour favoriser le bien-être de tous et de chacun ; sortir de notre corporatisme encore trop prégnant et prendre des mesures en faveur de la concurrence à maints des niveaux de notre société ; mener à bien une réforme fiscale digne de ce nom en faveur de l’efficacité économique sans oublier l’équité sociale ; réformer notre Etat tentaculaire afin d’en diminuer le poids, pour le mieux orienter et en augmenter l’efficacité et pour enfin introduire davantage de raison dans la politique de gestion de ce qu’il est convenu d’appeler « les grands équilibres » et les finances publiques ; traiter le changement climatique et assurer le mouvement vers la « croissance verte », mais en suivant les principes de la « bonne économie » ; réformer notre syndicalisme et le dialogue social qui va avec.

En conclusion, je propose « Une stratégie pour la France » dont pourraient s’emparer les décideurs politiques et les responsables de tous ordres (non seulement politiques, mais aussi économiques, administratifs, syndicaux, médiatiques, universitaires). Elle présente les lignes de fond d’une réforme de l’Etat nécessaire à la modernisation, à l’efficacité et à l’équité de notre système économique et social. Elle propose aussi des réformes aptes à lutter contre le corporatisme qui entrelarde un peu trop les mœurs et les institutions françaises. Elle s’inscrit dans le cadre de l’inévitable mondialisation et d’une Europe à réformer mais toutes deux indispensables pour assurer le progrès et la prospérité, pour ne rien dire de la liberté.

Pour en lire plus

Comment réussir notre transition économique : Erreurs d’hier, enjeux d’aujourd’hui et réformes pour demain, Librinova, 2022.

 

blog comments powered by Disqus

Suivez nous sur les réseaux