Quand les femmes se soutiennent : le sexe de l’investisseur a-t-il une incidence sur la réussite des femmes entrepreneures ?

Quand les femmes se soutiennent : le sexe de l’investisseur a-t-il une incidence sur la réussite des femmes entrepreneures ?

Avec Isabelle Solal

Nous avons tendance à considérer qu’il est bon que les femmes se soutiennent entre elles : nous sommes toutes dans le même bateau, alors pourquoi ne pas se donner un coup de main ? Cette stratégie a été présentée comme un moyen de réduire l’écart entre les hommes et les femmes dans de nombreux domaines, y compris l’entrepreneuriat. Or, ce soutien peut avoir un coût. Isabelle Solal, professeure adjointe de management à l’ESSEC, et Kaisa Snellman (INSEAD) ont étudié l’impact du sexe de l’investisseur sur le succès des femmes entrepreneures. Elles ont constaté que les présentations des femmes entrepreneures qui étaient soutenues par des femmes étaient perçues comme étant de moindre qualité et les entrepreneures comme moins compétentes, mais aussi que les femmes ayant reçu un financement de la part de femmes investisseurs étaient moins susceptibles de lever des fonds supplémentaires. L’enfer est pavé de bonnes intentions - et le fait de compter sur les femmes investisseurs pour soutenir les femmes entrepreneurs peut avoir des conséquences inattendues.

Les femmes dans l’entrepreneuriat

Même en 2021, les femmes sont encore sous-représentées dans de nombreux domaines traditionnellement dominés par les hommes, l’entrepreneuriat étant l’un de ces domaines. Les décideurs politiques, les universitaires et la presse ont élaboré différentes solutions, allant des solutions juridiques telles que la discrimination positive ou les processus de recrutement et de sélection « aveugle au genre ». L’une des solutions proposées consiste à encourager les femmes qui réussissent à soutenir d’autres femmes par le biais de réseaux, de mentorat, de parrainage et même de soutien financier. Bien qu’il ait été démontré que ce soutien présente certains avantages psychologiques, nous devons mieux comprendre ses effets sur la façon dont les femmes sont perçues, en particulier dans un domaine comme l’entrepreneuriat où les perceptions jouent un rôle important.

Des recherches récentes ont examiné si la présence d’investisseurs féminins augmente la probabilité que les femmes entrepreneures reçoivent un financement. Cela peut s’expliquer par le fait que les femmes comme les hommes ont tendance à soutenir leur propre sexe, ou que les femmes cherchent activement à aider d’autres femmes. Cette homophilie entre les sexes est liée à une forte confiance et à une meilleure communication comme cela a été démontré dans des recherches antérieures. Malgré ces avantages potentiels, il pourrait y avoir des conséquences inattendues pour les femmes entrepreneures qui reçoivent l’aide d’investisseurs féminins. Pourquoi ? D’autres observateurs pourraient faire des déductions biaisées sur la relation, par exemple en supposant que les investisseurs féminins ont offert un financement aux femmes entrepreneures simplement en raison de leur sexe et qu’elles ne le méritent pas - une perception qui ne s’applique pas aux investisseurs masculins finançant des entrepreneurs masculins. Cela peut avoir des conséquences sur la façon dont la compétence des femmes entrepreneures est perçue, ce qui peut entraîner des difficultés d’accès aux ressources ou des évaluations de performance inférieures. La professeure Solal et la professeure Snellman ont exploré cette question en utilisant des données expérimentales et de terrain.

Que se passe-t-il lorsque des investisseurs femmes soutiennent des femmes entrepreneures ?

Dans la première partie de l’étude, les chercheuses ont étudié des données de terrain provenant de jeunes entreprises en phase de démarrage aux États-Unis. Étant donné que les jeunes entreprises ont besoin d’un capital important, elles recherchent des investissements auprès d’investisseurs en capital-risque qui prennent ensuite une participation minoritaire dans l’entreprise. Ce type de financement se fait par tours, en fonction du stade de développement de l’entreprise et des fonds requis. Les investisseurs ne fourniront donc pas aux jeunes entreprises tout le capital nécessaire dès le premier tour, en raison du taux d’échec élevé des nouvelles entreprises. En utilisant les données de Crunchbase, qui dispose d’une mine d’informations recueillies auprès de diverses sources, notamment les médias, les sociétés de capital-risque, les entrepreneurs et les investisseurs, elles ont examiné les entreprises qui ont reçu un premier tour de financement entre janvier 2010 et avril 2018, pour un total de 290 entreprises fondées par des femmes sur un échantillon de 2136.

Elles ont constaté que les entreprises fondées par des femmes ayant reçu un financement de premier tour de la part d’investisseurs femmes avaient deux fois moins de chances de recevoir un financement supplémentaire que les entreprises fondées par des femmes ayant reçu un financement de la part d’hommes, un phénomène qui n’a pas été observé pour les entreprises fondées par des hommes.

S’appuyant sur leurs premières conclusions, les chercheuses ont recruté 134 étudiants en MBA d’une prestigieuse école de commerce et leur ont fait visionner l’une des quatre vidéos de présentation mettant en scène un entrepreneur, homme ou femme, soutenue par un investisseur, homme ou femme. Les étudiants ont ensuite évalué la qualité du pitch et la compétence de l’entrepreneur : les résultats ont révélé que les pitchs de femmes entrepreneures soutenus par des femmes étaient considérés comme de moindre qualité par rapport aux autres conditions, et que ces évaluations inférieures étaient liées à la perception de la compétence de l’entrepreneur. Ce résultat n’a été observé que pour les pitchs d'investisseurs femmes et d’entrepreneures, et non pour les pitchs d’entrepreneurs masculins et d’investisseurs masculins.

Dans l’ensemble, les résultats indiquent que les femmes entrepreneures qui reçoivent un financement de la part d'investisseurs féminins sont susceptibles d’être perçues comme moins compétentes et donc de moins bien réussir à lever des capitaux après le tour de table initial.

Qu’est-ce que cela signifie pour les femmes entrepreneurs et les investisseurs féminins ?

Si nous pouvons convenir que le soutien des femmes entre elles peut être bénéfique, cette étude met en évidence le fait que ce soutien peut avoir des conséquences négatives dans certaines situations. Dans le domaine de l’entrepreneuriat, où les premières décisions de financement dépendent de la façon dont les investisseurs potentiels perçoivent le fondateur, les femmes entrepreneures ayant reçu un financement de la part de femmes investisseurs  sont considérées comme moins compétentes, les observateurs étant moins susceptibles de croire qu’elles ont reçu le financement en raison de leur mérite. Ces femmes lèvent ensuite moins de fonds.

Implications politiques : investissement inclusif

 Les femmes entrepreneures peuvent avoir des difficultés à développer leur entreprise si elles n’ont pas d'investisseurs masculins.  De plus, les femmes investisseurs peuvent être cataloguées si elles sont considérées comme investissant uniquement dans des entreprises dirigées par des femmes. Par conséquent, les initiatives encourageant les femmes à soutenir les femmes peuvent avoir un impact négatif sur les deux parties et exercer une pression excessive sur les femmes. Les nouvelles initiatives devraient se concentrer sur l’encouragement de l’investissement inclusif, où les hommes et les femmes travaillent ensemble pour soutenir les femmes entrepreneures.

L’entrepreneuriat est un domaine dominé par les hommes, et si les efforts visant à réduire l’écart entre les sexes en encourageant les femmes à soutenir les femmes entrepreneures sont bien intentionnés, ils peuvent involontairement se retourner contre elles dans certains cas. Cela suggère que le travail vers l’égalité des sexes dans l’entrepreneuriat doit être un effort d’équipe, entrepris par les hommes et les femmes.

Référence

Snellman, K. E., & Solal, I. (2020). Does Investor Gender Matter? The Signaling Effect of Gender Homophily in Entrepreneurial Finance. In Academy of Management Proceedings (Vol. 2020, No. 1, p. 21230). Briarcliff Manor, NY 10510: Academy of Management.

Snellman, Kaisa and Solal, Isabelle, Does Investor Gender Matter for the Success of Female Entrepreneurs? Gender Homophily and the Stigma of Incompetence in Entrepreneurial Finance (October 15, 2021). INSEAD Working Paper No. 2021/59/OBH, Available at SSRN: https://ssrn.com/abstract=3720647 or http://dx.doi.org/10.2139/ssrn.3720647

Les tweets d'Essec Knowledge

blog comments powered by Disqus

Suivez nous sur les réseaux