Essec Business School

knowledge S'inscrire à la newsletter

Êtes-vous fait pour la vie d’expatrié ?

Êtes-vous fait pour la vie d’expatrié ?

Avant de réserver ce billet d’avion, vous pourriez vous intéresser à ce nouveau travail de recherche par Jean-Luc Cerdin (ESSEC Business School) et Marie Le Pargneux (IPSOS) – « The impact of expatriate’s career characteristics on career and job satisfaction, and intention to leave: an objective and subjective fit approach », à paraitre dans The International Journal of Human Resources Management – qui identifie les caractéristiques de carrière des salariés, qui contribuent à faire de l’expérience à l’étranger un succès ou un échec.

Le succès ou l’échec d’une expérience en tant qu’expatrié est importante, à la fois pour le salarié lui-même et l’entreprise qui l’emploie. Mais est-il possible de prédire si vous êtes taillé pour cette expérience ? Cette étude croise les résultats d’études sur les carrières avec ceux sur les mobilités internationales afin d’identifier les caractéristiques de carrière clés qui influent sur le sentiment de satisfaction des  expatriés au sein d’une entreprise, à la fois envers leur carrière, sur le long terme, et envers leur emploi, sur le court terme. Trois variables clés aident à expliquer le succès de la mobilité internationale dans un contexte où les valeurs, les croyances et les aspirations personnelles acquièrent  la même importance que les différents postes occupés par les individus. Les résultats de cette étude visent à aider les salariés et les employeurs à prévoir la réussite ou l’échec de l’expatriation.

Vous définiriez-vous comme pro-actif par rapport à votre carrière ?

Les individus qui font preuve d’autogestion et d’adaptation en assimilant de nouvelles compétences, qui apprécient être proactifs et faire de nouvelles expériences, ceux-là ont une attitude de carrière protéenne

En effet, si vous vous reconnaissez dans cette description, il est probable que l’expatriation augmentera votre sentiment de satisfaction à la fois envers votre emploi et votre carrière, car les individus ayant une attitude de carrière protéenne en général apprennent vite, s’adaptent aisément et présentent ainsi un profil compatible avec les caractéristiques de la mobilité internationale. Néanmoins, les entreprises sont également attentives au fait que ces personnes peuvent ne pas vraiment s’impliquer dans l’entreprise et peuvent être susceptibles de quitter leur emploi quand elles sont à l’étranger. 

Vous sentez-vous stimulé par de nouvelles expériences ?

La mobilité est à double tranchant, et peut être décrite à la fois de manière psychologique et physique. Si vous valorisez les deux types de mobilité, vous faites preuve d’une attitude de carrière sans frontièress. Ce terme décrit généralement les individus qui sont stimulés par les nouvelles expériences et les nouvelles situations auxquelles ils sont confrontés.

On pourrait penser que ces personnes s’épanouiraient en tant qu’expatriés. Mais, étonnamment, l’expatriation a tendance à avoir un impact négatif sur le sentiment de satisfaction des individus « sans frontières » envers leur carrière. En outre, ces personnes peuvent facilement être attirées vers d’autres entreprises dans le pays d’accueil qui offrent la possibilité de rencontrer toujours plus de nouvelles situations, de nouveaux défis et de nouvelles personnes. 

Cherchez-vous à rajouter une ligne sur votre curriculum vitae ?

Vous pouvez être attiré par la perspective de l’expatriation parce que vous la percevez comme une étape préliminaire en vue d’une promotion dans une entreprise multinationale. Si c’est le cas, vous faites sans doute preuve d’une orientation carriériste. Ces individus sont tellement focalisés sur les obstacles potentiels face à leur promotion future qu’il arrive même que leurs objectifs soient contraires à ceux de leur entreprise.

Les carriéristes ne font pas de bons expatriés du point de vue de leur entreprise. Ils ont tendance à devenir anxieux à propos du déroulement futur de leur carrière, car ils ressentent le dicton « loin des yeux, loin du cœur ». L’orientationcarriériste a un réel impact négatif sur le sentiment de satisfaction envers sa carrière et son emploi, et favorise l’envie de repartir dans son pays d’origine.  

Cette étude énonce des implications directement significatives pour les professionnels des ressources humaines ainsi que pour les personnes qui projettent de s’expatrier. Tant les individus que les entreprises devraient utiliser des outils d’évaluation en ligne, qui les aideraient à découvrir quelles caractéristiques de carrière pourraient contribuer au succès dans une mission à l’international. Elle insiste également sur le fait qu’une prise en charge, effectuée avec tact, des expatriés qui reviennent de mission est également cruciale, afin que les nouveaux expatriés, devant le succès des expériences vécues par les expatriés qui reviennent au pays, puissent voir un signe positif pour leur propre expatriation et leur carrière dans son ensemble.

Pour approfondir :

"Qualified Immigrants' Success: Exploring the motivation to migrate and to integrate. ", publié dans Journal of International Business Studies 
"The impact of expatriates’ career characteristics on career and job satisfaction, and intention to leave: An objective and subjective fit approach", publié dans The International Journal of Human Resource Management
"Réussite de la mobilité internationale : l’impact des caractéristiques individuelles liées à la carrière" publié dans Question(s) de management

Les tweets d'Essec Knowledge

blog comments powered by Disqus

Suivez nous sur les réseaux

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à vous proposer des services ou offres adaptés à vos centres d'intérêts et à réaliser des statistiques de visites. En savoir plus et paramétrer les cookies.

x