Essec Business School

knowledge S'inscrire à la newsletter

L’envers du décor de l’organisation et du financement d’un festival de musique

L’envers du décor de l’organisation et du financement d’un festival de musique

Le festival de musique des Eurockéennes de Belfort est aujourd'hui l'un des plus grands événements culturels en France, celui qui a sans doute contribué à mettre la petite ville de Belfort « sur la carte ». Mais comment cet événement s’est-il développé, de ses débuts modestes en 1989, en une marque capable d’attirer des artistes comme Bob Dylan ou Amy Winehouse ? 

Organiser un festival de musique est beaucoup plus compliqué que l’adage « si vous le faites, ils viendront». Pour une croissance optimale, plusieurs facteurs doivent être réunis simultanément. Voici un aperçu des « qui », « où », « pourquoi » et « comment » l'organisation et le financement d'un festival de musique a lieu.

: Quelle ville, région et pays sont préférables pour lancer un nouvel événement ? 

En France et dans d'autres pays européens, la multiplication des festivals de musique remonte aux années 1960, en commençant d'abord avec des festivals de musique classique et de jazz, jusqu’au développement de festivals de musique rock à la fin des années 1970. Les Eurockéennes ont trouvé une niche inexploitée quand elles sont devenues le premier festival du genre à être organisé en France en plein air, dans un cadre naturel, et sur ​​plusieurs jours.

Le festival est né à Belfort lorsqu’un jeune élu local a planché avec les équipes du Conseil général de Belfort sur la revalorisation de l'image du territoire. Le festival a depuis dépassé leurs attentes : au cours des 20 dernières années, le festival est devenu le principal élément de notoriété et l’un des piliers de la communication de la ville et de la région dans leur ensemble.

Pourquoi : Quelle est la “raison d’être” de cet événement ? 

En plus de cela, ce cadre naturel a aidé les Eurockéennes à établir une identité claire et partagée, fondée sur un ensemble de valeurs solidaires : en profitant du site naturel du Malsaucy et des best practices existantes (gestion des déchets, protection de la biodiversité), les organisateurs de l'événement ont pu s’engager dans des objectifs d'excellence environnementale, de prévention des risques, de citoyenneté, et d’accessibilité .

Par conséquent, cet événement est plus que « pour le plaisir ». Son engagement social est devenu l'une de ses “raisons d'être". Ce positionnement a été clairement fait par les organisateurs, que ce soit au travers de leur site web ou des autres moyens de communications qui mettent en évidence leurs engagements pour l'accessibilité, la durabilité et l'impact limité sur l'environnement.

Comment : D’où vient l’argent?

En ce qui concerne le financement, les Eurockéennes sont un cas particulièrement intéressant qui met en évidence le lien entre la stratégie globale et la stratégie de collecte de fonds d’une organisation sans but lucratif.

Contrairement à la plupart des festivals de musique en Amérique du Nord ou en Angleterre, qui sont gérés par des entreprises commerciales, les Eurockéennes de Belfort sont organisées par Territoire de Musique, une association loi 1901, donc à but non lucratif. C’est une particularité française que trois des plus grands festivals de musique du pays soient organisés par des associations. Une initiative baptisée « Eurocks Solidaires » a été prise en 2011 pour donner une cohérence et accroître l'engagement du festival dans le domaine du handicap, de la prévention des risques, de la performance environnementale et de l'insertion des jeunes. Cet engagement sociétal a permis au festival de trouver un second souffle dans sa collecte de fonds et plus généralement, dans la qualité de ses relations avec ses parties prenantes.

Les sources de revenus traditionnelles comme la vente de billets, les concessions, et le parrainage sont complétées par des subventions publiques et des dons, notamment par le biais du mécénat d'entreprise. Le Eurockéennes utilisent un modèle économique hybride : techniquement, le festival est porté par une organisation à but non lucratif, qui pourtant a des revenus provenant d’activités commerciales, mais il n’est pas à but lucratif dans le sens où il n'a pas de capital et que l'objectif n’est pas de faire autant de profits que possible, mais d’organiser chaque année le festival en accord avec certaines valeurs et d’atteindre un budget équilibré.

Qui : Comment les organisateurs créent-ils du lien avec leur public?

Dans un premier temps, les activités solidaires du festival ont été lancées spontanément par les membres de l’équipe salariée, en fonction de leurs convictions personnelles. Aujourd'hui, les jeunes festivaliers sont de plus en plus attirés par la dimension sociale et environnementale du festival, permettant aux Eurockéennes de Belfort de capitaliser sur cette tendance et d’aller au-delà de la seule dimension artistique du projet.. 

Les Eurockéennes de Belfort ont fait l’objet d’un cas pédagogique intitulé  «Donner un second souffle à un grand festival de musique : Les Eurockéennes de Belfort ». Conçu par la chaire Philanthropie de l’ESSEC, le cas permet aux étudiants de découvrir la stratégie et le business model d'un grand festival de musique rock et est disponible en téléchargement.

Les tweets d'Essec Knowledge

blog comments powered by Disqus

Suivez nous sur les réseaux

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à vous proposer des services ou offres adaptés à vos centres d'intérêts et à réaliser des statistiques de visites. En savoir plus et paramétrer les cookies.

x