Essec Business School

knowledge S'inscrire à la newsletter

La surprise est ce qui fait le sel de Game of Thrones

La surprise est ce qui fait le sel de Game of Thrones

Un interview avec Nicolas Glady...

Pour ceux qui n’ont pas lu les livres, les rebondissements des quatre dernières saisons Game of Thrones de HBO ont sûrement été un choc. Qui aurait deviné la fin de la saison 1 ou le résultat tragique du "Mariage Rouge" ? Les réactions sur internet à ces deux retournements de situations nous montrent que de nombreux téléspectateurs ont été pris complètement par surprise.

Bien sûr, jusqu'à maintenant, si vous vouliez vraiment savoir ce qui attendait  un personnage, vous pouviez assez facilement regarder sur Wikipedia. Mais en ce début de saison 5, nous nous dirigeons en terre inconnue : non seulement la série rejoint la fin du dernier livre publié, mais elle va également commencer à se détourner du scénario du livre. Ce qui se passera à Westeros au cours de la saison 5 va être un grand choc pour un plus grand nombre de téléspectateurs encore.

Ceux d'entre nous qui aiment « spoiler » pensent certainement : « si seulement il y avait un moyen de prédire ce qui nous attend. »

Ainsi, est-ce qu’un algorithme pourrait nous aider à identifier une tendance et à deviner quel personnage clef sera le prochain sur la liste ?

Selon Nicolas Glady, la réponse est négative, et c’est une bonne chose.

EK : Comment Game of Thrones parvient à garder les spectateurs en haleine ?

Nicolas Glady: Les statistiques déterminent le calculable, le prévisible, mais le spectateur, lui, ne veut pas être dans sa zone de confort et doit être surpris. Les schémas narratifs sont très présents dans les œuvres de fiction et d’autant plus dans la fantasy. Or Game Of Thrones a amené les spectateurs à considérer ce genre comme digne d’intérêt, comme potentiellement subtil. Qui s’attendait à la mort d’un tel à la fin de la saison 1 ou au massacre de la saison 3 ? Les réactions des internautes témoignent bien de la surprise générale. Voilà la différence entre un créatif et un non-créatif, entre ce que les statistiques ne peuvent prévoir et ce qu’elles déterminent. Le créateur change les codes alors que le mathématicien peut les utiliser pour ses calculs.

Si le contenu des événements ne peut être prédit, le moment où ils vont avoir lieu peut plus facilement être déterminé, et ce grâce au rythme de la série dans le cas de Game of Thrones. Ainsi on peut savoir que le premier épisode lancera l’intrigue, que le milieu de saison se verra ponctué de tensions et que le fameux épisode 9 verra une tragédie avoir lieu tandis qu’au dernier épisode les cartes seront redistribuées. Il est donc possible de savoir à l’avance quand les événements vont avoir lieu, mais il est impossible de savoir en quoi ils consisteront.

EK : Le leak va-t-il réduire l’audience des prochains épisodes ?

NG: Une partie du buzz entourant la saison 5 vient du leak des 4 premiers épisodes de la saison. Est-ce parce que HBO ne parvient pas à mettre en œuvre des mesures de protection adéquates face au piratage ? La fuite aura-t-elle de douloureuses conséquences ? La chaîne est-elle vraiment en colère, ou n’y accorde-t-elle pas tant d'importance que ça ?

HBO a adopté une politique très particulière concernant ses droits sur la série à succès adaptée des livres de George RR Martin. Contrairement à de nombreux concurrents, elle ne blâme pas le piratage mais au contraire s’en félicite. Au moment de la sortie de la saison 4, lorsque les classements plaçaient Game of Thrones en tête des séries les plus téléchargées – illégalement, bien entendu -, la chaîne affirmait être heureuse de la situation puisqu’elle impliquait leur suprématie dans la sphère restreinte des séries à succès.

EK : HBO devrait-elle être plus stricte vis-à-vis des pirates ?

NG: Cette politique moderne d’HBO sur la propriété intellectuelle pose la question du piratage informatique et de ses implications sur les recettes des chaînes en fonction de leur modèle économique. Est-ce que le piratage parasite le chiffre d’affaires des grandes chaînes ou bien, plus précisément, les pirates seraient-ils prêts à payer pour ce qu’ils téléchargent illégalement ? Les avis se partagent et nous n’avons aujourd’hui pas assez d’informations pour faire pencher la balance plus d’un côté que de l’autre.

Reste que le cas Game Of Thrones est ambivalent. D’un côté la chaîne fonctionne par abonnement et donc les leaks n’ont pas une répercussion fondamentale sur le business model d’HBO. D’un autre côté, la structure des épisodes, et de manière plus large des saisons, implique une montée en puissance au fur et à mesure des semaines où les téléspectateurs attendent avec impatience « la suite ». Ici cette suite est directement disponible et ce à 3 reprises. Qu’en est-il alors des plans de promotions, des futures audiences pour les épisodes déjà disponibles ? On peut aussi penser que la chaîne utilise ces « leaks » comme une sorte de première dose gratuite avant de passer au « cœur » de la saison à venir. Quoi qu’il arrive, cette situation nous permet de réfléchir à l’efficacité d’une telle stratégie.

Les tweets d'Essec Knowledge

blog comments powered by Disqus

Suivez nous sur les réseaux

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à vous proposer des services ou offres adaptés à vos centres d'intérêts et à réaliser des statistiques de visites. En savoir plus et paramétrer les cookies.

x