Essec Business School

knowledge S'inscrire à la newsletter

À quel point le bêta intelligent est-il intelligent ?

À quel point le bêta intelligent est-il intelligent ?

Qu’est-ce que le bêta intelligent ? 

Le « bêta intelligent » est un ensemble de stratégies d’investissement qui appliquent des règles alternatives de construction d’un indice boursier à des indices fondés sur les principes traditionnels. Bêta est un terme du jargon financier pour désigner le niveau de risque systémique d’un actif financier, qui a été popularisé avec le « modèle d’évaluation des actifs financiers ». Un actif à bêta élevé a un risque systémique élevé et, d’après le modèle, il devrait offrir une espérance très forte de rendement aux investisseurs. Le message principal est le suivant : pour des investissements à risque élevé, les investisseurs devraient demander des rendements plus élevés. Ainsi, le nom « bêta » provient des risques pris par les fonds et on dit qu’ils sont plus intelligents parce que ces fonds assurent qu’ils agissent ainsi avec un meilleur choix de risques.

Actif versus Passif

Le secteur des placements a traditionnellement été segmenté entre une approche passive et une approche active. Dans l’approche passive, les portfolios sont construits pour suivre à la trace un indice de marché et il n’y a quasiment rien à faire pour choisir les titres : ils sont prédéterminés par la composition de l’indice. Dans une gestion active, un gestionnaire de portefeuille élabore une stratégie pour surpasser le marché. Il doit choisir les titres du portefeuille. En pratique, l’approche passive est appliquée avec des fonds indiciels, c’est-à-dire des fonds qui reproduisent un indice de marché, là où des fonds gérés de manière active ne suivront pas un indice ; ils essaient de surpasser le marché par des stratégies d’investissement particulières. L’approche active repose sur la capacité des gestionnaires de portefeuille à identifier les opportunités d’investissements prometteuses.

L’innovation

L’innovation avec les fonds à bêta intelligent : le système de pondération ne dépend pas des prix. Logiquement, un système de pondération qui n’est pas relié aux prix ne serait pas vraiment touché par les fluctuations de l’état du marché, et sa performance est améliorée. Par conséquent, le principe de pondérations non corrélées avec les prix est séduisant pour les investisseurs préoccupés par les effets des tendances du marché.  

À la fois passif et actif

Les fonds à bêta intelligent peuvent être comparés avec les placements passifs parce que, comme les fonds indiciels, ils ne demandent pas au gestionnaire de portefeuille de prédire les rendements. Ils nécessitent des frais moins élevés pour les investisseurs et leur gestion est moins onéreuse. Mais les investissements bêta intelligent peuvent aussi être comparés avec les placements actifs parce que le choix du portefeuille demande beaucoup de décisions actives comme le choix du système de pondération, de la règle de sélection ou des sources, etc...

Différents systèmes de pondération

  1. Dans les systèmes fondamentaux de pondération, les fonds pondèrent les actions en utilisant des variables fondamentales comme les ventes, les flux de trésorerie liés à l’exploitation et les gains. Par conséquent, les actions des entreprises avec de solides paramètres fondamentaux sont surévaluées dans le portefeuille ;

  2. Dans les systèmes de pondération factoriels, la pondération en fonction de la capitalisation boursière est remplacée par un système de pondération qui grossit certains facteurs historiquement performants, comme la valeur, la taille, le rendement en dividendes ou le dynamisme. Ces fonds peuvent cibler soit un seul facteur (facteur unique) ou ils peuvent cibler plusieurs facteurs en même temps (multifactoriel).

  3. Un autre système répandu de pondération des risques est la parité des risques, ou la volatilité inversée : chaque actif est pondéré en proportion inverse de sa volatilité. Cela signifie aussi que la corrélation est absente du système de pondération. La stratégie pénalise les actifs à haute volatilité, même s’ils sont négativement corrélés avec d’autres actifs. 

 Le seul point commun des systèmes de pondération c’est qu’ils ne reposent pas sur la capitalisation boursière.

Les fonds bêta : un investissement intelligent après tout ?

Comme pour tout investissement financier, les fonds à bêta intelligent présentent des risques. Par exemple, ils enregistreront probablement un rendement inférieur parce que les rendements sont variables dans le temps, ils devront régulièrement rééquilibrer le portefeuille pour l’ajuster au facteur d’exposition, tandis que le schéma de capitalisation boursière s’équilibre automatiquement. Cela implique une rotation plus importante que dans des fonds indiciels courants, et donc des coûts de transaction plus importants et des rendements plus faibles. Alors que dans la pondération de la capitalisation boursière, il peut y avoir de la concentration sur les actions populaires, dans l’approche bêta intelligent, certains schémas de pondération peuvent se concentrer sur certaines industries ou sur des actifs non liquides, ce qui augmente le risque. Aujourd’hui, dû à la popularité croissante de l’approche bêta intelligent, beaucoup d’actions visées sont chères, ce qui entraîne des rendements plus faibles.

Les tweets d'Essec Knowledge

blog comments powered by Disqus

Suivez nous sur les réseaux

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à vous proposer des services ou offres adaptés à vos centres d'intérêts et à réaliser des statistiques de visites. En savoir plus et paramétrer les cookies.

x