Essec Business School

knowledge S'inscrire à la newsletter

Le prix Nobel d'économie 2013

Le prix Nobel d'économie 2013

Trois économistes de la finance, de nationalité américaine, ont reçu le Prix Nobel d’Économie cette année. Cela souligne en creux notre méconnaissance des marchés financiers. Sridhar Arcot nous donne son point de vue sur chacun des trois lauréats.

Le prix 2013 d’économie de la Sveriges Riksbank en mémoire d’Alfred Nobel a été décerné à trois économistes américains de la finance, Eugene F. Fama, Lzrs Peter Hansen et Robert J. Shiller « pour leur analyse empirique sur le prix des actifs. » Eugene Fama et Lars Peter Hansen sont de la Booth School of Business de l’Université de Chicago, tandis que Robert Shiller est de l’Université Yale. Les travaux des trois lauréats ont contribué à approfondir notre compréhension des mécanismes des marchés financiers.

Eugene Fama est connu pour ses travaux sur les hypothèses d’efficience du marché, qui affirment que les marchés ne sont efficaces que si toutes les informations pertinentes se reflètent dans les prix. Par conséquent, si une entreprise annonce que ses profits ont augmenté une certaine année, le prix des actions devrait immédiatement monter pour prendre en compte cette information. La conséquence de l’hypothèse d’efficience du marché est que les investisseurs ne peuvent pas devancer le marché en sélectionnant les actions. Cela conduit en retour à des placements indiciels, quand les fonds investissent dans un indice de grands marchés au lieu de prélever des titres. Les dépenses des fonds de placement indiciels sont largement moindres que celles des fonds gérés activement, ce qui conduit les investisseurs ordinaires à plus s’impliquer sur les marchés financiers.

À l’inverse, Robert Shiller est réputé pour contester les hypothèses généralement admises sur l’efficience des marchés. Dans ses travaux, Shiller souligne que les marchés ne sont pas toujours efficaces et que parfois ils s’éloignent des prédictions des informations officielles, ce qui conduit à la formation de bulles de prix d’actifs. Par exemple lors de l’éclatement de la bulle Internet à la fin des années 1990, la demande pour les titres liés à Internet voire pour tout titre comportant  « .com »  dans son nom avait fortement augmenté, sans qu’il y ait de lien avec une entreprise ou sa capacité de créer des revenus. Shiller a fait partie des premiers à mettre en garde non seulement face à la bulle Internet mais aussi, plus récemment, face à la bulle immobilière.

Lars Peter Hansen a utilisé pour ses travaux des méthodes statistiques, dont notamment la méthode des moments généralisés, qui a un vaste champ d’applications. Cette méthode a été beaucoup utilisée pour tester les relations dans les marchés financiers et les prix des actions.

Eugene Fama avait été pressenti pour le prix Nobel il y a plusieurs années. En revanche, après la dernière crise financière, la confiance dans l’hypothèse de l’efficience du marché était au plus bas. De nombreux observateurs ne s’attendaient pas à ce que le Prix Nobel d’Économie soit décerné de sitôt à des économistes de la finance. Le comité décideur en avait sans doute conscience et a choisi d’équilibrer en accordant le Prix à Fama comme à Shiller, qui avaient des opinions opposées sur le même sujet.

Les tweets d'Essec Knowledge

blog comments powered by Disqus

Suivez nous sur les réseaux

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies destinés à vous proposer des services ou offres adaptés à vos centres d'intérêts et à réaliser des statistiques de visites. En savoir plus et paramétrer les cookies.

x